Hommage à Pierre LEGOT

Le 3 septembre 2015.

Portrait P Legot
Pierre Legot

Une triste et brutale nouvelle nous est parvenue le 8 août 2015 : Pierre Legot venait de décéder. Il était administrateur honoraire de l'association depuis deux ans après avoir été administrateur et secrétaire de l'AFFO pendant 25 ans. Ses obsèques ont été célébrées le 13 août 2015 au crématorium de Sées devant une très nombreuse assistance parmi laquelle une importante délégation de l'AFFO. Au nom de l'association et à la demande de sa famille, le président lui a rendu hommage, lui qui restera une des figures emblématiques de l'AFFO.

 

 

 

Hommage à Pierre LEGOT – Jeudi 13 août 2015 – Sées (61)


Pierre,


Tu étais de la première réunion, celle qui devait créer l’Association faune et flore de l’Orne, en ce début d’automne 1980 dans la maison du Rendez-vous au cœur de la forêt d’Écouves, voilà maintenant 35 ans.


Depuis tu es resté toujours fidèle à l’AFFO en assurant pendant près de 25 ans la fonction de secrétaire, (ne t’avions-nous pas surnommé, avec affection, « notre secrétaire perpétuel » ?) fonction que tu affectionnais particulièrement et dont tu t’acquittais avec constance.
La constance. Voilà un de tes traits et pas le moindre. Une association vit par ses membres : certains viennent et s’en vont rapidement, d’autres viennent et restent. Ceux-là permettent au groupe d’avoir des racines, des bases solides et pérennes, d’avoir une histoire, un cheminement cohérent. Gardien d’une certaine conception de l’association tu étais toujours là pour nous remettre dans le droit chemin lorsque, par hasard ou par négligence, nous avions tendance à nous en écarter quelque peu.


Faisant preuve d’une grande curiosité pour tout ce qui concernait la nature, tu avais largement participé à l’inventaire des ifs et des arbres remarquables du département, enrichissant tes relevés et descriptions de magnifiques photographies. Tu avais aussi lancé l’inventaire départemental des araignées apprenant à les traquer et à les identifier, voire même à les élever dans des vitrines afin de les faire connaître à tout un chacun. Épeires et tégénaires étaient présentées sur les stands de l’AFFO, surprenant et émerveillant plus d’un chaland ! Ton sens de la pédagogie, ton envie de partager tes connaissances, nous les retrouvions aussi au sein de ta participation à la vie de l’association : c’est cela l’éducation populaire.


Amoureux de la langue française tu en étais le gardien : tu traquais la moindre de nos fautes qu’elle fût d’orthographe, de grammaire ou de syntaxe. Tu corrigeais méticuleusement toutes les productions écrites de l’association. Tu exprimais ton horreur des acronymes en nous reprenant systématiquement. Ne connaissant pas la procrastination, toujours disponible et très réactif, n’ayant qu’une parole, nous pouvions compter sur toi lors de très nombreuses activités et responsabilités à l’AFFO.


Mais ce qui primait surtout c’était ta grande conscience morale. Tu étais homme de convictions, convictions que tu défendais fermement, en argumentant afin de convaincre. Ton souhait du « travail ensemble », de l’échange, d’une connaissance pour tous afin que chacun progresse librement, instauraient des relations de grande qualité et de respect. L’esprit de laïcité chevillé au corps, l’esprit d’indépendance de la pensée, l’esprit d’ouverture et de curiosité ont été pour nous des exemples que nous continuerons de suivre en mémoire de ta gentillesse, de ta disponibilité, de ta discrétion. Cette gentillesse et cette discrétion faisaient de toi, Pierre, une personne d’une grande et réelle bonhomie au sens littéral du terme : « La bonté du cœur, unie à la simplicité des manières ». Cette gentillesse et cette bonté naturelles, tu les poussais jusqu’à aller tenir compagnie à Estelle lors de ses permanences estivales à la Lambonnière les jours où le public n’était pas au rendez-vous afin qu’elle ne s’ennuie pas et regrettant que personne d’autre ne vienne lui tenir compagnie !


Tes éclats de rire et ton sourire bienveillant nous accompagneront encore longtemps. Un grand merci pour tout ce que tu as fait pour le bien commun, pour l’environnement, pour nous.  Assurément Pierre, tu vas manquer à l’association, mais tu vas, aussi, beaucoup nous manquer.


Serge Lesur, président de l’AFFO