Festival ciné-environnement

Le 15 avril 2011.

Un festival original

Comme chaque année, et maintenant depuis 17ans, les étudiants en deuxième année de BTS Gestion et Protection de la Nature option « Animation Nature » au lycée agricole de Sées, ont organisé la 17ème édition du festival ciné-environnement qui a eu lieu au cinéma « Le Rex » à Sées du 5 au 8 avril 2011.

Affiche festival ciné-environnementParrainé cette année par la navigatrice Isabelle Autissier, le festival ciné-environnement reçoit environ un millier de visiteurs chaque année : ils viennent assister aux projections de films, aux débats, expositions ou autres animations.

Pour un budget d'environ 44 000 € , financé par les partenaires du lycée agricole, les étudiants ont mis sur pied une programmation large et variée.

Au programme de cette 17ème édition, des films variés, du film documentaire au film d'animation en passant par des fictions : du long métrage au court métrage. Le festival nous propose un voyage autour du monde, allant du Japon à l'Antarctique en passant par l'Indonésie. Tous les publics peuvent être touchés au cours de ce festival. Si certains films sont contre-indiqués pour les plus jeunes (ex: The Cove), d'autres séances leurs sont toutefois plus réservées, comme par exemple le film d'animation Moomin et la folle aventure de l'été.

En plus de ces films, le festival nous propose à la fin de chaque projection un débat sur le sujet du film qui nous apporte des informations supplémentaires avec des intervenants spécialisés dans plusieurs domaines, tous bien sur en rapport avec le sujet évoqué dans la projection . De plus, c'est le public qui a pour coutume d'orienter le débat, en effet les spectateurs ont la parole et posent des questions aux intervenants, ce qui est suffisamment rare pour être remarqué.

cine-3En ce qui concerne le choix des intervenants, ce sont les étudiants qui le font essayant de trouver ceux qui sont les plus pertinents par rapport au sujet du débat envisagé. En effet, après avoir tiré une problématique dans le film, rédigé la question autour de laquelle tournera le débat, ils parcourent les différentes associations et entreprises concernées par le thème du film et démarchent eux même les personnes qu'ils aspirent à retrouver dans le futur débat.

L'organisation de cet événement est gérée de A à Z par les étudiants du lycée agricole de Sées. Chacun ayant sa mission prédéfinie au début d'année, ils furent cette année une douzaine d'élèves à se voir confier une mission précise et personnelle ayant pour finalité le bon déroulement du festival. Ces missions pouvaient par exemple concerner le parrainage, la communication ou bien même la logistique.

Ce projet fait partie intégrante de leur cursus scolaire, il rentre dans leur formation et les étudiants sont notés dessus tout au long de l'année. Tous sympathiques, ils restent disponibles durant le festival pour chaque visiteur souhaitant un quelconque complément d'information.

cine-2

cine-1

Un programme alléchant et varié


Voici le programme des films projetés cette année (si vous souhaitez voir ou revoir certains d’entre eux) :

  • The cove - La baie de la honte (2009 par Louie Psihoyos)
  • Alamar (2010 par Pedro Gonzalez-Rubio)
  • Plastic Planet (2011 par Werner Boote En Avant-Première)
  • Green (2010 par Patrick Rouxel)
  • Moomin et la folle aventure de l’été (2009 par Maria Lindberg)
  • L’envol (2010 par René Bo Hanssen)
  • Destination Antarctique (2010 par Hervé Nicolas)
  • Les belles et les bêtes (2010 par Lucia Sanchez)
  • Les glaneurs et la glaneuse (1999 par Agnès Varda)
  • Moi, la finance et le développement durable (2010 par Jocelyne Lemaire Darnaud)
  • Le temps des grâces (2010 par Dominique Marchais)
  • Inside job (2010 par Charles Ferguson)
  • Severn, la voix de nos enfants (2010 par Jean-Paul Jaud)
  • Un avenir ? A quel prix... (2010 par David Martin)
  • Solutions locales pour un désordre global (2010 par Coline Serreau)

 

Essai de critiques :


Parmi cette liste de films, j’aimerais revenir sur ceux qui m’ont le plus marqué en vous donnant mon opinion sur trois d’entre eux :

 

affiche the cove

THE COVE

Prenant, passionnant, définitivement attristant et perturbant. Ce film documentaire est de toute évidence subjectif et manichéen opposant les méchants japonais aux gentils dauphins, mais comment faire autrement ?
Ce genre de film semble nécessaire, il dénonce, et fait prendre conscience. Le sujet traité ici est le massacre de plusieurs milliers de dauphins chaque année par les pécheurs Japonais dans une petite baie à Taiji, et comment l'État du Japon garde le silence sur cette affaire qui scandaliserait la planète entière.
Le festival ciné-environnement semble trouver tout son sens avec ce film, même s'il s'adresse plutôt à un public averti, en raison, en particulier, de la dureté de certaines scènes. Vous serez subjugués par ce film qui semble être un docu-fiction tellement les scènes filmées sembles irréalistes pour nous occidentaux. Et pourtant, tout ceci est vrai !

 

affiche plastic planetPLASTIC PLANET

Ce film documentaire Allemand/Autrichien met en scène une enquête réalisée par Werner Boote sur l'impact du plastique dans notre vie quotidienne. Dans ce film nous faisons le tour du monde afin de voir quels sont les différents usages du plastique à travers le monde. Plusieurs témoignages sont pris en compte, d'une part les fabricants de plastique qui légitiment leur production, et d'autre part les scientifiques dénonçant les côtés négatifs de cette surexploitation des matières plastiques. Et au milieu de tout ça, VOUS. En effet, le réalisateur passe également une bonne partie du documentaire à se renseigner auprès des consommateurs lambdas de plusieurs pays afin d'avoir leur ressenti sur leur consommation de plastique. Sans dévoiler quoi que ce soit, le résultat est assez impressionnant.
Un film plutôt bien monté, qui apporte sa rigueur scientifique mais aussi sa subjectivité d'une opinion déjà préconçue. Nous regretterons quand même que Werner Boote dénonce pendant 1h30 les méfaits du plastique sans jamais apporté la moindre solution si ce n'est le plastique bio-compostable.

 

affiche glaneursLES GLANEURS ET LA GLANEUSE

Ce film nous raconte l'histoire du glanage et des glaneurs en France à travers les yeux d'Agnès, pour cela elle fait appel à plusieurs références historiques mais aussi et surtout à de nombreux témoignages de glaneurs. Ce film, avec ses aspects de documentaire amateur, est en réalité une véritable enquête auprès de ceux qui n'ont quelquefois que le glanage pour survivre. Avec ses personnages attachants, parfois pittoresques, vous découvrirez le quotidien de ces glaneurs souvent marginalisés et méconnus du grand public.
Un film fort et passionnant qui fait la critique de notre société de surconsommation et de gaspillage et qui s'inscrit dans l'optique du festival, c'est à dire sensibiliser et mobiliser.

 

 

 

En conclusion :


Pour ma première participation à cet évènement, j’ai fortement apprécié l’expérience. Une bonne ambiance, des films de qualité, voila comment je résumerais le festival ciné-environnement. Je conseille à chacun de se rendre à la prochaine édition, c’est l’occasion de rencontrer de nombreuses personnes mais également de s’informer/s’alerter sur plusieurs sujets. J’inciterais néanmoins les spectateurs à prendre du recul et à savoir relativiser les informations données durant les projections si vous ne souhaitez pas broyer du noir à la sortie de chaque film.

En d’autres termes, un rendez-vous annuel à ne pas manquer pour tous les passionnés de l’environnement et même les autres, surtout les autres.


Teddy Boutville, "web-reporter"