Abécédaire du naturaliste

Définitions de tous les termes scientifiques couramment utilisés par les naturalistes et écologues...

 


A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z


 

A


  • Acaule : Sans tige apparente, même s’il existe une hampe florale. ↑↑
  • Actinomorphe : Se dit d’une fleur à symétrie radiale (possédant plusieurs plans de symétrie). ↑↑
  • Adventice : Plante étrangère à la flore indigène, persistant temporairement dans des milieux soumis à l’influence humaine. ↑↑
  • Akène : Fruit sec indéhiscent. ↑↑
  • Alliance : Unité syntaxonomique rassemblant plusieurs associations végétales apparentées. ↑↑
  • Androcée : Ensemble des étamines d’une fleur. ↑↑
  • Angiosperme (une) : Plante à ovules (et graines) renfermés dans un ovaire. ↑↑
  • Annuel,elle : Se dit d’une plante dont la totalité du cycle de végétation dure moins d’un an. ↑↑
  • Anthère (une) : Partie terminale d’une étamine, plus ou moins renflée, renfermant les graines de pollen. ↑↑
  • Apétale : Dépourvu de pétales. ↑↑
  • Arbre (un) : Végétal ligneux, à tige simple et nue à la base, comprenant un tronc et une cime, pouvant atteindre plus de 7 m de hauteur à l’état adulte. ↑↑
  • Arbrisseau (un) : Végétal ligneux, à tige naturellement ramifiée dès la base et de taille peu élevée. ↑↑
  • Arbuste (un) : Végétal ligneux à tige simple et nue à la base, n’atteignant pas 7 m de hauteur à l’état adulte ou correspondant à un arbre jeune. ↑↑
  • Association végétale (une) : Unité de base de la classification phytosociologique. ↑↑
  • Autogamie (une) : Fécondation des fleurs d’un individu assuré par son propre pollen. ↑↑

 

B


  • Baie (une) : Fruit charnu indéhiscent, à plusieurs graines (pépins). ↑↑
  • Bas-marais (un) : Terrain saturé d’eau, sans écoulement naturel possible : point le plus bas d’un marécage. ↑↑
  • Biotope (un) : Ensemble de facteurs physico-chimiques caractérisant un écosystème ou une station. ↑↑
  • Bisannuel,elle : Se dit d’une plante dont le cycle de végétation complet s’étale sur deux année consécutives. ↑↑
  • Bourgeon (un) : Ensemble de très jeunes pièces foliaires ou florales regroupées sur un axe très court entourant un point végétatif. ↑↑
  • Bractée (une) : Petite feuille ou écaille située à la base d’une fleur ou d’une inflorescence. ↑↑
  • Bractéole (une) : Petite bractée située sur le pédoncule ou le pédicelle d’une fleur. ↑↑
  • Bulbe (un) : Organe souterrain plus ou moins globuleux, plain, tuniqué ou écailleux, pourvu de bourgeons. ↑↑

 

C


  • Caduc,uque : Se dit d’un organe à durée de vie limitée (généralement inférieure à une année), se détachant spontanément à maturité. ↑↑
  • Caducifolié,e : A feuilles caduques. ↑↑
  • Calcaricole : Se dit d’une espèce ou d’une végétation se rencontrant exclusivement ou préférentiellement sur les sols riches en carbonate de calcium (calcaire). ↑↑
  • Calcicole : Se dit d’une espèce ou d’une végétation se rencontrant exclusivement ou préférentiellement sur les sols riches en calcium. ↑↑
  • Calice (un) : Partie externe d’un périanthe complet, le plus souvent verte, formée de sépales. ↑↑
  • Calicule (un) : Ensemble de petites pièces ressemblant à des sépales et placées à l’extérieur du calice. ↑↑
  • Capitule (un) : Inflorescence condensée à fleurs sessiles ou subsessiles, serrées en tête sur un réceptacle commun. ↑↑
  • Cariçaie (une) : Groupement végétal de milieu humide (assez souvent prairie), dominée par des espèces appartenant au genre Carex. ↑↑
  • Carpelle (un) : Elément de l’organe femelle de la fleur, contenant les ovules; une fleur possède un ou plusieurs carpelles (libres ou soudés), dont l’ensemble constitue le pistil (gynécée). ↑↑
  • Caryopse (un) : Fruit sec, indéhiscent, des graminées (proche d’un akène, mais à gaine soudée à la paroi interne du fruit). ↑↑
  • Cespiteux,euse : Se dit d’une plante formant à sa base une touffe compacte. ↑↑
  • Chaméphyte (une) : Plante vivace dont les bourgeons affrontant l’hiver sont situés au-dessus de la surface du sol, à moins de 50 cm (ex. Callune, Myrtille…). ↑↑
  • Chaton (un) : Inflorescence serrée de fleurs sessiles unisexuées, se détachant généralement en entier. ↑↑
  • Chaume (un) : Tige creuse, à nœuds pleins, des graminées. ↑↑
  • Chorologie (une) : Etude de la répartition géographique des espèces et de son déterminisme. ↑↑
  • Climax (un) : Stade d’équilibre d’un écosystème (station, facteurs physiques, êtres vivants), relativement stable (du moins à l’échelle humaine), conditionné par les facteurs climatiques et/ou édaphiques. ↑↑
  • Cône (un) : Fruit composé des Conifères, formé d’un axe et de nombreuses écailles ligneuses imbriquées, à la base desquelles se trouvent les graines. ↑↑
  • Corolle (une) : Partie interne d’un périanthe complet, généralement colorée, formée des pétales. ↑↑
  • Cortège floristique (un) : Ensemble d’espèces végétales de même origine géographique. ↑↑
  • Corymbe (un) : Inflorescence formée de fleurs situées pratiquement dans un même plan et portées par des pédicelles fixés à des niveaux différents sur un axe commun. ↑↑
  • Cotylédon (un) : Feuille embryonnaire contenue dans la graine, souvent charnue et chargée de réserves. ↑↑

 

D


  • Dicotylédone : Plante dont les graines possèdent deux cotylédons. ↑↑
  • Dimorphisme (un) : Existence chez une même espèce de deux types adultes (ou seulement de feuilles ou de fleurs) présentant des aspects différents. ↑↑
  • Dioïque : Se dit d’une plante à fleurs unisexuées, les mâles et les femelles situées sur des pieds différents. ↑↑
  • Drageon (un) : Rejet naissant à partir d’un bourgeon situé sur une racine ou une tige souterraine. ↑↑
  • Drupe (une) : Fruit charnu indéhiscent contenant une seule graine, enfermée dans un noyau dur. ↑↑
  • Drupéole (une) : Ensemble de petites drupes élémentaires regroupées en un faux fruit. ↑↑

 

E


  • Ecorce (une) : Tissus extérieurs à ceux du cylindre central (moelle, bois, liber). ↑↑
  • Ecotype (un) : A l’intérieur d’une espèce, ensemble de populations différenciées par la sélection naturelle exercée par un (ou plusieurs) facteur(s) écologique(s). ↑↑
  • Edaphique : Qui concerne les relations entre les êtres vivants et leur substrat. ↑↑
  • Endémique : Se dit d’une espèce qui ne se rencontre qu’en un lieu ou une région donnés. ↑↑
  • Epi (un) : Inflorescence formée d’un axe portant des fleurs sessiles ou subsessiles. ↑↑
  • Epillet (un) : Partie de l’inflorescence des graminées. ↑↑
  • Epiphyte : Se dit d’une plante se développant sur un support, sans contact avec le sol. ↑↑
  • Espèce (une) : Unité fondamentale en taxonomie. ↑↑
  • Etamine (une) : Organe mâle de la fleur. ↑↑
  • Eutrophe : Riche en éléments nutritifs : généralement non ou faiblement acide, et permettant une forte activité biologique. ↑↑

 

F


  • Feuille (une) : Organe constituée d’un limbe (lame verte à rôle assimilateur) inséré sur la tige (directement ou au moyen d’un pétiole) ; pétiole et limbe sont parcourus d’éléments à rôle conducteur, localisés dans les nervures. ↑↑
  • Filet (un) : Partie inférieure de l’étamine supportant l’anthère. ↑↑
  • Fleur (une) : Appareil reproducteur des Phanérogames ; une fleur complète est composée du calice, de la corolle, des étamines et du pistil. ↑↑
  • Foliole (une) : Partie du limbe d’une feuille composée. ↑↑
  • Follicule (un) : Fruit sec déhiscent à un seul carpelle, s’ouvrant par une seule fente, suivant se ligne de suture. ↑↑
  • Fontinal,e,aux : Se dit d’une espèce ou d’une végétation croissant près des sources, des suintements ou des fontaines. ↑↑
  • Formation végétale (une) : Végétation de physionomie relativement homogène, due à la dominance d’une ou plusieurs forme(s) biologique(s). ↑↑
  • Forme biologique (une) : Type d’organisation morphologique et biologique d’un végétal, en relation avec sa durée de vie et la manière dont il passe l’hiver. ↑↑
  • Fourré (un) : Jeune peuplement forestier composé de brins de moins de 2,50 m de haut, dense et difficilement pénétrable. ↑↑
  • Friche (une) : Etat d’un terrain, antérieurement cultivé, après quelques années d’abandon des pratiques agricoles. ↑↑
  • Fruit (un) : Organe résultant de la transformation de la fleur après fécondation et contenant des graines. ↑↑
  • Fruticée (une) : Formation végétale constituée par des arbustes et des arbrisseaux (landes, garrigues basses, maquis). ↑↑

 

G


  • Gaine (une) : Base de certaines feuilles ou bractées, se prolongeant sur la tige en l’entourant complètement. ↑↑
  • Galle (une) : Excroissance ou déformation d’un organe végétal provoquée par l’introduction dans cet organe d’un œuf d’insecte, d’un acarien, d’un champignon, etc. ↑↑
  • Garide (une) : Formation végétale très ouverte, constituée d’une pelouse avec des arbrisseaux et sous-arbrisseaux disséminés, en stations sèches et ensoleillées. ↑↑
  • Garrigue (une) : Formation végétale plus ou moins ouverte composée principalement d’arbustes, d’arbrisseaux et de sous-arbrisseaux, résultant de la régression de la forêt méditerranéenne sur sol non acide. ↑↑
  • Géophyte (une) : Plante dont les organes de renouvellement sont situés dans le sol. ↑↑
  • Gley (un) : Résultat de l’engorgement permanent d’un horizon du sol par une nappe d’eau réductrice, à coloration caractéristique grisâtre, verdâtre ou bleuâtre. ↑↑
  • Glomérule (un) : Inflorescence formée de nombreuses fleurs sessiles fixées au même niveau sur un axe, en couronnes serrées. ↑↑
  • Glume (une) : Bractée placée à la base des épillets des Poacées (Graminées). ↑↑
  • Glumelle (une) : Bractée formant chez les Poacées l’enveloppe extérieure de chaque fleur de l’épillet. ↑↑
  • Gousse (une) : Fruit sec (généralement déhiscent) plus ou moins allongé, formé d’un seul carpelle s’ouvrant par deux fentes. ↑↑
  • Grappe (une) : Inflorescence formée d’un axe portant des fleurs pédicellées, les plus anciennes à la base. ↑↑
  • Gymnosperme (une) : Plante à fleurs, à ovules (puis graines) nus, non enfermés dans un ovaire. ↑↑
  • Gynécée (un) : Ensemble des organes femelles (carpelles) d’une fleur. ↑↑

 

H


  • Héliophile : Se dit d’une plante qui ne peut se développer complètement qu’en pleine lumière. ↑↑
  • Hélophyte (une) : Végétal dont les organes de renouvellement se situent dans la vase. ↑↑
  • Hémicryptophyte (une) : Plante vivace dont les bourgeons de renouvellement sont situés au niveau du sol. ↑↑
  • Herbacé,e : Qui a la consistance souple et tendre de l’herbe. ↑↑
  • Hétérophylle : Se dit d’une plante ayant des feuilles de formes différentes. ↑↑
  • Hydromorphe : Se dit d’un sol ou d’un horizon dans lequel un engorgement (temporaire ou permanent) laisse des traces dues, notamment, aux oxydes de fer. ↑↑
  • Hygrophile : Se dit d’une espèce ayant besoin de fortes quantités d’eau tout au long de son développement. ↑↑
  • Hygrosciaphile : Se dit d’une espèce recherchant des conditions d’ombre et de forte humidité atmosphérique. ↑↑
  • Hypogé,e : Se développant sous terre. ↑↑

 

I


  • Inflorescence (une) : Ensemble des fleurs et bractées présentes sur une même plante. ↑↑
  • Involucre (un) : Ensemble des bractées groupées à la base d’une ombelle ou entourant un capitule. ↑↑

 

L


  • Labelle (un) : Division généralement inférieure, en forme de lèvre élargie, de la fleur des Orchidacées. ↑↑
  • Lande (une) : Formation végétale caractérisée par la dominance d’espèces sociales ligneuses basses (éricacées, ajoncs, genêts). ↑↑
  • Landine (une) : Lande très basse (à sous-arbrisseaux et lichens) de haute altitude. ↑↑
  • Lessivé,e : Se dit d’un sol ou d’un horizon dont l’argile à l’état dispersé – et les éléments minéraux et le fer qui lui sont associés – ont été entrainés par l’eau vers la profondeur ou vers le bas (dans une pente). ↑↑

 

M


  • Manteau (un) : Végétation essentiellement arbustive, située linéairement en lisière de forêt. ↑↑
  • Marcescent,e : Se dit d’une feuille ou d’une corolle persistant après dessèchement sur le végétal. ↑↑
  • Mégaphorbiaie (une) : Formation végétale de hautes herbes (souvent à larges feuilles) se développant sur des sols humides et riches. ↑↑
  • Mésophile : Qualificatif utilisé ici pour caractériser les conditions moyennes dans un gradient sécheresse-humidité. ↑↑
  • Mésotrophe : Moyennement riche en éléments nutritifs, modérément acide et permettant une activité biologique moyenne. ↑↑
  • Messicole : Se dit d’une espèce annuelle vivant dans les cultures de céréales. ↑↑
  • Moder (un) : Type d’humus caractérisé par une litière moyennement épaisse. ↑↑
  • Monocotylédone (une) : Plante dont les graines ne possèdent qu’un seul cotylédon. ↑↑
  • Monoïque : Plante à fleurs mâles et femelles séparées, mais situées sur un même individu. ↑↑
  • Mor (un) : Type d’humus inactif très acide, à litière très épaisse. ↑↑
  • Mull (un) : Type d’humus caractérisé par une discontinuité brutale entre la litière (d’épaisseur réduite) et les horizons minéraux sous-jacents. ↑↑
  • Mycélium (un) : Ensemble de filaments, le plus souvent enchevêtrés, provenant de la germination d’une spore chez la plupart des champignons. ↑↑
  • Mycorhize (une) : Association symbiotique du mycélium d’un champignon avec les racines des plantes supérieures (en particulier les arbres). ↑↑

 

N


  • Naturalisé,e : Se dit d’une espèce exotique qui, ayant trouvé dans une région des conditions favorables à son développement, s’y reproduit naturellement et se comporte comme une espèce indigène. ↑↑
  • Neutrophile : Se dit de végétaux croissant dans des conditions de pH voisines de la neutralité. ↑↑
  • Nitrophile : Se dit d’une espèce croissant sur des sols riches en nitrates. ↑↑

 

O


  • Oligotrophe : Très pauvre en éléments nutritifs, très acide et ne permettant qu’une activité biologique réduite. ↑↑
  • Ombelle (une) : Inflorescence formée de fleurs pratiquement situées dans un même plan (souvent horizontal) et portées par des pédicelles fixés tous au même niveau. ↑↑
  • Ombellule (une) : Petite ombelle au sein d’une ombelle composée. ↑↑
  • Ombrogène : Qualifie une tourbière à sphaignes alimentée en eau exclusivement par la pluie, sans aucun apport de ruissellement. ↑↑
  • Onglet (un) : Partie inférieure et rétrécie du pétale. ↑↑
  • Ourlet (un) : Végétation herbacée ou sous-frutescente se développant en lisière des forêts et des haies ou dans les petites clairières à l’intérieur d’une forêt. ↑↑
  • Ovaire (un) : Partie inférieure, plus ou moins renflée, de l’organe femelle de la fleur, renfermant les ovules. ↑↑
  • Ovule (un) : Petit organe contenu dans l’ovaire et qui, se développant après fécondation, donnera la graine. ↑↑

 

P


  • Panicule (une) : Inflorescence composée dont les rameaux, de longueur décroissante de bas en haut, forment par leur ensemble une sorte de pyramide. ↑↑
  • Pédicelle (un) : Support d’une fleur (d’un fruit, d’un épillet…) dans une inflorescence. ↑↑
  • Pédoclimat (un) : Environnement considéré sous les aspects climatique et pédologique. ↑↑
  • Pédoncule (un) : Support d’une fleur (ou d’un fruit) solitaire ou d’une inflorescence. ↑↑
  • Pélosol (un) : Sol formé sur un matériau très argileux, sous climat tempéré humide sans saison sèche marquée. ↑↑
  • Périanthe (un) : Ensemble des enveloppes florales stériles (calice et corolle). ↑↑
  • Périgone (un) : Périanthe dont les pièces sont toutes semblables, sans distinction apparente de calice et de corolle. ↑↑
  • Pessière (une) : Formation forestière naturelle ou semi-naturelle dominée par des épicéas. ↑↑
  • Pétale (un) : Une des pièces (souvent colorée) composant la corolle de la fleur. ↑↑
  • Pétiole (un) : « Queue » de la feuille. ↑↑
  • Pétiolule (un) : Petit pétiole d’une division d’une feuille (ou fronde) composée. ↑↑
  • Phanérophyte (une) : Plante ligneuse (arbre, arbuste, arbrisseau ou liane) dont les bourgeons de renouvellement sont situés à plus de 50 cm au-dessus du sol. ↑↑
  • Phase (une) : Etape, correspondant à une communauté végétale particulière, de l’évolution interne d’un stade dynamique. ↑↑
  • Photophile : Qui recherche la lumière, mais non obligatoirement l’éclairement solaire direct. ↑↑
  • Phytosociologique (une) : Etude des tendances naturelles que manifestent des populations d’espèces différentes à cohabiter dans une communauté végétale ou, au contraire, à s’exclure. ↑↑
  • Pineraie (une) : Formation végétale forestière dominée par les pins. ↑↑
  • Pionnier,ère : Se dit d’une espèce ou d’une végétation apte à coloniser des terrains nus et participant donc aux stades initiaux d’une série dynamique. ↑↑
  • Pistil (un) : Ensemble des carpelles, libres ou soudés, constituant les organes femelles de la fleur. ↑↑
  • Plantule (une) : Embryon de la graine des Phanérogames. ↑↑
  • Pollen (un) : Ensemble des grains microscopiques formés dans les anthères des Spermaphytes et en assurant la fécondation. ↑↑
  • Postpionnier,ère : Qualifie une essence photophile intervenant dans les successions végétales après les essences pionnières. ↑↑
  • Prairie (une) : Formation végétale herbacée, fermée et dense, dominée par les graminées. ↑↑
  • Pré-bois (un) : Formation végétale constituée d’une mosaïque d’éléments forestiers, prairiaux, d’ourlets et de manteaux. ↑↑
  • Pseudogley (un) : Faciès d’engorgement périodique d’un horizon du sol par une nappe d’eau temporaire perchée. Le fer y précipite après réoxydation lors de la disparition de la nappe, en formant des taches rouille ou des concrétions noirâtres apparaissant en mélange avec la teinte grise ou ocre du reste de l’horizon. ↑↑

 

R


  • Racine (une) : Organe, généralement souterrain, ayant pour rôle essentiel la fixation de la plante et son approvisionnement en eau et en substances dissoutes. ↑↑
  • Rameau (un) : Elément ayant une structure de tige, issu d’un bourgeon et portant des feuilles ; il se transforme en tige secondaire portant à son tour des rameaux jeunes, pouvant être longs, courts ou nains. ↑↑
  • Ranker (un) : Sol acide formé sur roche mère cristalline, sous climat humide ou montagnard. L’humus, très foncé, est du type moder ou mor. ↑↑
  • Rejet (un) : Pousse apparaissant à la base d’une tige. ↑↑
  • Rhizome (un) : Tige souterraine de réserve plus ou moins allongée et renflée, émettant des racines et des tiges feuillées. ↑↑
  • Rhytidome (un) : Partie morte de l’écorce du tronc et des maîtresses branches d’un arbre âgé. ↑↑
  • Ripicole : Localisé au bord des cours d’eau. ↑↑
  • Rudéral,e,aux : Se dit d’une espèce ou d’une végétation croissant dans un site fortement transformé par l’Homme (décombres, terrains vagues). ↑↑

 

S


  • Samare (une) : Akène pourvu d’une aile membraneuse. ↑↑
  • Saprophyte : Se dit d’une plante sans chlorophylle, non parasite, se nourrissant exclusivement de matière organique. ↑↑
  • Sarmenteux,euse : Se dit des tiges ou rameaux ligneux, flexibles, faibles et ayant besoin d’un support. ↑↑
  • Saxicole : Se dit d’une espèce ou d’une végétation se développant sur des rochers. ↑↑
  • Sciaphile : Se dit d’une espèce tolérant un ombrage important. ↑↑
  • Sclérophylle : Se dit d’une plante ayant des feuilles des feuilles à cuticule épaisse, persistantes et coriaces et, par extension, des formations végétales dominées par de telles espèces. ↑↑
  • Sempervirent,e : Se dit d’espèces (surtout ligneuses) dont les feuilles ne tombent pas à la fin de la saison de végétation et restent fonctionnelles pendant plusieurs années. ↑↑
  • Sépale (un) : Pièce dont l’ensemble compose le calice de la fleur. ↑↑
  • Série de végétation (une) : Ensemble composé d’un climax et des groupements qui y conduisent ou en dérivent. ↑↑
  • Silicule (une) : Fruit sec court, déhiscent, s’ouvrant par 4 fentes longitudinales en 2 valves séparées par une fausse cloison médiane. ↑↑
  • Silique (une) : Fruit sec, déhiscent, plus de quatre fois plus long que large, s’ouvrant de la même manière qu’une silicule. ↑↑
  • Social,e,aux : Se dit d’une espèce à fort pouvoir colonisateur, se rencontrant souvent en peuplements étendus et/ou denses. ↑↑
  • Sous-arbrisseau : Arbrisseau de taille inférieure à 50 cm dont, dans certains cas, l’extrémité des rameaux herbacés se dessèche l’hiver. ↑↑
  • Sous-frutescent : Se dit d’une plante présentant une souche ligneuse émettant chaque année des pousses herbacées. ↑↑
  • Spadice (un) : Inflorescence formée d’un axe charnu, épais et allongé, portant des fleurs sessiles. ↑↑
  • Spermaphyte (une) : Phanérogame (plante à fleurs et à graines). ↑↑
  • Station (une) : Etendue de terrain, de superficie variable, homogène dans ses conditions physiques et biologiques (mésoclimat, topographie, composition floristique et structure de la végétation spontanée). ↑↑
  • Stolon (un) : Tige rampante croissant à la surface du sol susceptible d’émettre des racines adventives aux nœuds. ↑↑

 

T


  • Taxon (un) : Unité systématique d’un rang quelconque. ↑↑
  • Tépale (un) : Pièce d’un périgone : périanthe sans distinction apparente de calice (sépales) et de corolle (pétales). ↑↑
  • Tétrakène (un) : Fruit sec formé par la réunion temporaire de quatre akènes. ↑↑
  • Thermophile : Se dit d’une plante qui croît de préférence dans des sites chauds et ensoleillés. ↑↑
  • Thérophyte (une) : Plante passant la saison défavorable à la végétation sous forme de graines. ↑↑
  • Tige (une) : Organe aérien, et parfois souterrain, parcouru par les éléments conducteurs des sèves, et constituant l’axe, simple ou ramifié, d’une plante. ↑↑
  • Tillaie (une) : Formation végétale forestière dominée par les tilleuls. ↑↑
  • Touradon (un) : Grosse touffe (pouvant avoir jusqu’à 1 m de hauteur) résultant de la persistance, au cours des années, de la souche et des feuilles basales sèches de certaines plantes herbacées cespiteuses. ↑↑
  • Tourbière (une): Etendue marécageuse dont le sol est constitué exclusivement de matière organique végétale non totalement décomposée (tourbe) ; on distingue :
    • les tourbières basses (ou plates), liées à la présence d’une nappe d’eau permanente,
    • les tourbières hautes (ou bombées), liées à des précipitations importantes et une température moyenne basse, dont la surface s’élève nettement au-dessus du plan d’eau. ↑↑
  • Tronc (un) : Partie de la tige d’un arbre située en dessous de la découpe terminale. ↑↑
  • Tubercule (un) : Renflement souterrain massif de la tige ou racine contenant des substances de réserve. ↑↑
  • Tuf calcaire (un) : Roche sédimentaire calcaire concrétionnée formée autour de certaines sources par précipitation du carbonate de calcium. ↑↑
  • Turficole : Se dit d’une espèce ou d’une association végétale localisée dans les tourbières ou les zones tourbeuses. ↑↑

 

U


  • Ubiquiste : Se dit d’espèces pouvant se rencontrer dans la plupart des habitats du fait de leur très forte plasticité écologique. ↑↑

 

V


  • Variété (une) : Unité systématique de rang inférieur à l’espèce. ↑↑
  • Vasculaire : Qui possède des tissus conducteurs ou, mieux, des vaisseaux. ↑↑
  • Verticille (un) : Ensemble d’organes insérés en cercle au même niveau autour d’un axe. ↑↑
  • Vivace : Se dit d’une plante qui vit plusieurs années. ↑↑

 

X


  • Xérophile : Se dit d’une espèce pouvant s’accommoder de milieux secs. ↑↑

 

Z


  • Zygomorphe : Se dit d’une fleur irrégulière où le périanthe ne possède qu’un seul plan de symétrie. ↑↑

 

Construction d'un hôtel à insectes

hotel-250
 

Pour héberger les insectes utiles au jardin, voici quelques conseils pour concevoir un refuge qui embellira à coup sûr votre jardin...

Construire un nichoir

Poser un nichoir permet de remplacer les cavités naturelles utilisées par les oiseaux qui tendent à disparaître de façon alarmante.

nichoir_photo

 

Avant de sortir la scie égoïne et le marteau, quelques conseils


marteau_2La période d'installation :

  • dès l'automne ou au début de l'hiver pour que les oiseaux puissent les visiter au plus tôt.

Fixation :

  • hors de portée d'une personne ou d'un animal domestique (hauteur minimum : 1,50 m)
  • utiliser des fils de fer gainés de plastique pour ne pas abîmer l'arbre
  • éviter de fixer vos nichoirs au dessus d'une branche horizontale sur laquelle n'importe quel prédateur pourrait prendre appui.
  • éviter de kixer les nichoirs sur les peupliers (branches fragiles) et les hêtres (tronc souvent humide)

Orientation :

  • jamais en plein soleil ou dans l'ombre complète
  • trou d'envol à l'opposé des vents dominants porteurs de pluie
  • orientation conseillée : est, sud-est
  • éviter de poser des nichoirs destinés à une même espèce à proximité les uns des autres

Sécurité :

  • vis à vis des chats : fixez une plaque de métal, du fil de fer barbelé ou des branches de houx autour du tronc
  • vis à vis des pics ou des lérots : une rondelle de zinc ou de métal blanc placé autour de l'ouverture empêchera les pics et les lérots de fracturer, ou de ronger, le trou d'envol pour détruire la couvée ou s'installer

Entretien :

  • nettoyez le nichoir à l'automne et à la fin de l'hiver en enlevant tous les matériaux accumulés

Autres remarques :

  • ne jamais déranger les oisillons en ouvrant le nichoir, les parents risqueraient de les abandonner
  • ne ramassez jamais un bébé chouette ou hibou; ces oisillons ont l'habitude de sortir du nid avant de savoir voler; ses parents l'observent et le nourrissent

 

Les différents nichoirs


 

Nichoir type "boîte aux lettres"


11Modèle le plus commun et le plus facile à réaliser

Les diamètres du trou d'envol sont différents suivant les espèces :

  • Mésange bleue → 28 - 30 mm
  • Mésange charbonnière → 30 - 32 mm
  • Moineau domestique → 40 mm
  • Sitelle torchepot → 30 - 46 mm
  • Etourneau sansonnet → 46 - 55 mm

 

Remarque : ce nichoir peut être réalisé à partir d'une planche de 1,22 m de long sur 16 cm de large que l'on découpera ensuite de la manière suivante (voir schéma ci-dessous)

12

 

 

 

 

 

Nichoir type "à balcon"


C'est un modèle amélioré du nichoir type "boîte aux lettres".

Il protège davantage les oiseaux contre les intempéries et les prédateurs.

Quel oiseau ? Mésanges, Moineau domestique, Sitelle torchepot

Où le fixer ? Contre un arbre

21 22 23

 

Nichoir pour Grimpereau des jardins


Le Grimpereau des jardins est un petit passereau brun moucheté au bec court, recourbé vers le bas. C'est un prédateur d'insectes. Il vit sur l'écorce des arbres.

On placera donc ce nichoir contre le tronc d'un arbre.

31 32

 

Nichoir "semi-ouvert"


Quel oiseau ? Bergeronnette grise, Rouge-queue noir, Troglodyte mignon et Rouge-gorge familier

Où le fixer ? Contre un mur d'une habitation ou d'un bâtiment

4

 

Nichoir "semi-ouvert" grand format


Quel oiseau ? Faucon crécerelle, Chouette effraie

Où le fixer ? Dans un grenier, une grange, un ancien pigeonnier, un clocher, une vieille tour ou en haut d'un arbre isolé dans les champs, les clairières ou à la lisière des bois

Remarque : garnir le fond d'une couche de tourbe ou de sciure de 5 cm d'épaisseur

5

 

Nichoir à Balcon pour Chouette chevêche


Nichoir à placer loin des abreuvoirs, des routes, des poteaux creux, des conduits de fumée... dans un milieu ouvert ou l'herbe est rase.

Il faut tapisser le fond du nichoir avec de la tourbe afin que les oeufs reposent sur une couche de matériaux friables qui absorbent l'humidité.

Avant de s'aventurer dans ce genre de construction, il faudra avoir vu ou entendu l'oiseau dans le milieu choisi.

6

 

Référence Désignation Quantité Longueur (cm) Largeur (cm) Epaisseur (cm)
  Côté 2 45 45 1.5
  Toit 1 55 36 1.5
A Arrière 1 45 25 1.5
B Fond nichoir 1 27 25 1.5
C Avant nichoir 1 28 25 1.5
D Fond balcon 1 25 15 1.5
E Avant balcon 1 25 17 1.5
  Tasseau 1 80 4 2.7
  Charnière 2 5 3  
  Crochet 1 8 © PLANCKE Michel   

Diamètre du trou d'envol : 7 cm

 

Nichoir "modèle long" pour Chouette chevêche


Nichoir à suspendre sous une branche horizontale à 3 ou 4 m du sol.

Nichoir à placer loin des abreuvoirs, des routes, des poteaux creux, des conduits de fumée... dans un milieu ouvert ou l'herbe est rase.

71

Il faut tapisser le fond du nichoir avec de la tourbe afin que les oeufs reposent sur une couche de matériaux friables qui absorbent l'humidité.

Avant de s'aventurer dans ce genre de construction, il faudra avoir vu ou entendu l'oiseau dans le milieu choisi.

72 73

 

 

Désignation Quantité Longueur (cm) Largeur (cm) Epaisseur (cm)
Toit A 1 105 23 1.5
Toit B 1 105 21.5 1.5
Fond A 1 80 17.5 1.5
Fond B 1 80 16 1.5
Arrière 1 16 16 1.5
Avant 1 16 16 1.5
Liteau 2 125 4 2.7
Charnière 2 40 25  
Pointes TP 25 40 © PLANCKE Michel